28 juin 2010

Les Derniers Hommes

                

Sportifs, Politiques, Journalistes, Humoristes…..un certain nombre de gens en vue, généralement nantis, donnent à la jeunesse l’exemple de comportements susceptibles de promouvoir l’avènement du « dernier homme » tel que vu par Nietzche qui avait quelques idées sur la question.

             

          

              « Il est temps que l’homme se fixe à lui-même son but. Il est temps que l’homme plante le germe de sa plus haute espérance.

Maintenant son sol est encore assez riche. Mais ce sol un jour sera pauvre et stérile et aucun grand arbre ne pourra plus y croître.

Malheur ! Les temps sont proches où l’homme ne jettera plus par-dessus les hommes la flèche de son désir, où les cordes de son arc ne sauront plus vibrer !

Je vous le dis : il faut porter encore en soi un chaos, pour pouvoir mettre au monde une étoile dansante.

Malheur ! Les temps sont proches où l’homme ne mettra plus d’étoile au monde. Malheur ! Les temps sont proches du plus méprisable des hommes, qui ne sait plus se mépriser lui-même.

Voici ! Je vous montre le dernier homme. » (Ainsi parlait Zarathoustra) 

« Fais de nous ces derniers hommes ! Et garde pour toi ton surhumain ! » Répondit la foule.

Mais où sont-ils ces derniers hommes ? Dans l’anomie d’équipes de football de haut niveau ? Dans la déréliction de hordes de pyromanes ? Chez les contrefacteurs de listings ou les tricheurs boursiers ? Sont-ils ces humoristes aux babines sanglantes ou bien encore ces propagateurs de  rumeurs calomnieuses et de vies privées ?

On ne sait pas, tant faudrait-il que leurs agissements soient avérés et quand bien même, peut être resterait-il chez chacun d’entre eux une parcelle de conscience suffisante pour leur refuser le droit au titre de dernier des hommes.

Avec le temps où il y a plus de solidarité que de charité, plus d’éthique que de morale, plus de droits que de dignité, les hommes se sentent encore entravés par le respect de soi et des autres. Bien que le droit ait supplanté le devoir, la liberté ne peut se satisfaire de ce carcan. Alors dans les lueurs orangées du crépuscule viendra peut être le moment où l’homme, dument cadré par la société, pourra se libérer de toute obligation personnelle et ne ressentira plus le besoin d’orthopraxie. Ainsi les enfants pourront cracher sur leurs Maitres et les adultes s’injurier copieusement.

Posté par Anarchaste à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Les Derniers Hommes

Nouveau commentaire