18 novembre 2010

Inégalités ou Injustices?

Je lis dans le Point n° 1991 …. Page 92 « En 24 heures Antonio Belloni, directeur général (adjoint) de LVMH a empoché 17,6 millions d’euros après avoir revendu ses  « stock-options ». Vente intervenue juste après l’annonce surprise de l’entrée de LMVH au capital d’Hermès ». Page 134 on me propose une montre «  Da Vinci » pour seulement 13200 euros et si je passe par Nimes, je pourrai me régaler, près de l’aéroport, d’un foie gras poêlé, servi froid, avec chutney d’abricots dans une coquille façon blanc d’œuf, assorti de la divine courgette-fleur soufflée à la mousseline de truffes. (Retenir sa table à l’avance).

Petits exemples de ce que l'on nomme « La Crise » ....La Crise c'est aussi les Banques qui ont renoué avec les bénéfices en quelques mois, les bonus juteux, ainsi, qu'aujourd'hui même, Général Motors, hier en faillite, qui rentre en bourse en battant le record des records.

Ces miracles sont essentiellement dus aux décisions des chefs d'État, lesquels affolés à la perspective d'un naufrage Capitaliste, ont, selon le principe de Keynes, fait marcher les planches à billets. .Les Actionnaires en ont alors profité pour restructurer les entreprises et dégraisser les effectifs rejetant ainsi la facture sociale sur le dos des Etats sans que, conscients ou non, ceux ci s'émeuvent de ce tour de passe passe. Le cas le plus typique étant celui du Président Obama qui, par exemple, n'a mis aucune condition aux licenciements ou externalisations opérés par GM suite à l'apport de 50 milliards de dollars par le gouvernement Américain.

Ayant évité, (provisoirement?), une crise financière voici l'Amérique, la France, l'Espagne, le Portugal, la Grèce en proie à un déséquilibre social qui, pour le moment, n'inquiète guère. La France, si prompte à débattre de faits mineurs, si prompte à s'intéresser aux analyses politiques (pour savoir, d'ores et déjà, qui sera Élu en 2012), ne peut s'imaginer, dans la ruée vers les vacances de Noël qu’une partie de la population s’enfonce dans le chômage, la précarité et la pauvreté ? Pauvreté,  heureusement  gardée  de la misère par les  soutiens sociaux. S'imaginer?Je gage plutôt que l'on s'en fiche complètement.

La première mesure simple pour juguler le chômage serait de donner du travail. Principe incompatible dans le cadre du libéralisme Mondial et de la rentabilité à tous crins.

Le Gouvernement va alors prendre des mesures propre à masquer le problème au moins jusqu'au prochaines Élections. Ainsi va la Démocratie.......pour le plus grand bonheur des peuples.

Posté par Anarchaste à 10:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Inégalités ou Injustices?

Nouveau commentaire