19 janvier 2011

Au nom de la Loi: Taisez-vous

.

L’article 19 de la Charte Universelle des Droits de l’homme de 1948 stipule : 

« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit »

 Certes la liberté d’expression suppose que chacun ait une haute conscience du respect de l’autre et  le devoir d’éviter  les propos injurieux ou inexacts.

Certes Il va de soi que la personne ou le groupe de personnes  qui estime  être diffamé a le droit d’en appeler à la Justice.

 Mais il ne semble pas que les propos d’Eric Zemmour relèvent de l’injure ou du mensonge.

Selon l’ONDRP (Office national de la délinquance et des réponses pénales) Il y aurait eu, en 2010, 42000 voitures incendiées en France,  essentiellement dans des zones urbaines et les banlieues.  Rien que pendant Noël et le jour de l’an,  53000 policiers et gendarmes n’ont pu que freiner les exactions. La dérive de la délinquance dans les villes, le phénomène des bandes et des gangs, les zones de non droit devraient inquiéter sérieusement au moins ceux qui  prônent le Droit et la République. Non seulement ils préfèrent fermer les yeux mais ils camouflent soigneusement toute forme d’information ou de statistiques propres à éclairer le problème. Puisque les Associations contre le Racisme  interdisent  de dire que ce phénomène est, pour une bonne part, du à une population jeune et issue de l’immigration, la moindre des choses serait  de  sortir du secret les documents susceptibles de le démontrer. On pourrait ainsi remettre les pendules à l’heure et en chercher les  causes dans  l’échec scolaire, le chômage, la paupérisation et le sentiment de victimisation dans lequel pourraient se complaire  nombre de jeunes immigrés.

 Mais si les propos de M. Zemmour relèvent bien,  selon la charte des Droits de l’Homme,  du «  droit de ne pas être inquiété pour ses opinions », que vient donc faire ici  Mme Anne de Fontette  Procureur de la République ?

La première réponse  consiste à admettre que la  France tient le Charte de l’ONU  pour un vulgaire chiffon de papier.

Deuxièmement, si les Démocraties sont promptes à exalter les Droits de l’Homme, elles  sont bien moins enclines à les appliquer. Ceci n’est pas nouveau : c’est parce que les propos  du Philosophe étaient, soit disant, de nature à troubler l’ordre public  que Socrate a été forcé de boire la ciguë.

Et puis,  depuis 20 ans,  l’Etat est en échec patent  en matière  d’adéquation  scolaire, d’immigration et de sécurité et  Il n’y a pas de meilleur prétexte que le bouclier du  racisme pour éviter que l’on puisse en parler.

 Enfin, dernier mot, non Mme de  Fontette « La Vie ne vaut rien mais rien ne vaut la Vie » ne relève pas, comme vous le dites, de l’infantilisme ou  des troubles de  l’adolescence et  on est  bien au-delà de la triviale raison dont vous faites état. Pour comprendre cela  il faut  humer Gorky et l’âme Russe, saisir  ce que Baudelaire entend par  « Postulations contradictoires humaines: l’extase et l’horreur de la vie »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Anarchaste à 09:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Au nom de la Loi: Taisez-vous

Nouveau commentaire