29 novembre 2011

Les Patronnes

A quoi bon les primaires ?  Hollande est élu, mais c’est Aubry qui programme et signe.

 Je m’interroge sur les raisons qui ont poussé Martine Aubry à conclure un pacte de Gouvernement avec les Verts. En effet, le prétexte   purement électoral  ne tient pas du fait, qu’accord ou pas, aucun écolo, digne de ce nom, ne votera pour Sarkozy.

Par contre en définissant, pour la deuxième  fois,  des règles  nationales  et internationales  qui encadreraient les décisions de la nouvelle équipe, elle se pose comme un  véritable leader de Gauche mettant François Hollande, beaucoup plus au Centre, devant un fait accompli.

 L’ayant, elle-même, défini  comme acteur d’une gauche molle,  Martine Aubry pousse son avantage en  présumant que le Candidat  ne risquera pas l’affrontement.

C’est d’ailleurs ce qui se passe, car face à un accord, qui n’est qu’un catalogue d’intentions,  M. Hollande tergiverse, dit qu’il appliquera «les mesures essentielles» (Or, pour ce qu’en dit Cioran, l’essentiel n’a jamais exigé le moindre talent)… En se réservant de qualifier plus tard celles (des mesures) qui lui apparaitront opportunes, il  ouvre ainsi  la porte à toutes les ambiguïtés.

En cela François Hollande reste fidèle à un comportement de l’esquive plutôt que du combat de front. Nous saurons dans quelques mois si M. «Prudence»,  est bien le Président qui convient à la France dans une période qui s’annonce à l’opposé d’un long fleuve tranquille.    

Sauf que Martine Aubry, alors  au Gouvernement,  pourra arguer de telle ou telle mesure en s’appuyant sur le fait qu’elle fait partie des «mesures essentielles» non dénoncées formellement   par le Président. Seul alors le caractère conciliant de ce dernier pourra éviter des conflits dont la France n’a aucun  besoin.

 Dans un autre genre,  Cécile Duflot, en visant l’avantage exclusif des sièges à la Chambre,  fait  de même vis-à-vis d’Eva Joly, laquelle après une bouderie de quelques jours est rentrée dans le rang.

 Chez les Socialistes comme chez les Verts, Martine et Cécile ont bel et bien l’intention de porter la  culotte. 

 

 

Posté par Anarchaste à 13:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Les Patronnes

Nouveau commentaire