28 avril 2012

Pourquoi je ne vote pas...

Ce texte a été refusé sur mon blog du nouvel obs pour motif de propos haineux et insultants:

D’autres, autrement plus balèzes,  ont fait et pourraient faire tout un livre, toute une œuvre, des pensées propres à critiquer la démocratie, et plus particulièrement  notre démocratie.

Avant de donner, bien banales, mes propres raisons, deux citations  pour placer  le débat à un meilleur  niveau :

La première est de Spinoza, ce Juif que les siens frappèrent d’excommunication, qui le maudire de façon définitive, rien que pour sa liberté de parole, qualifiée par ces idiots d’hérésie. 

«Il est évident que les lois concernant les opinions menacent non les criminels, mais les hommes de caractère indépendant, qu’elles sont faites moins pour contenir les méchants que pour irriter les plus honnêtes, et qu’elles ne peuvent être maintenues en conséquence sans grand danger pour l’État»  Ô Spinoza, je vous aime…Bien plus que Mélenchon c’est certain !

 L’autre est de Joseph Proudhon.

« Il doit exister aussi une science de la Société, absolue, rigoureuse, basée sur la nature de l'homme et de ses facultés, et sur leurs rapports, science qu'il ne faut pas inventer, mais découvrir… Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de  façon morale»

 Ô Proudhon  je vous aime…Bien plus que Le Pen  c’est évident !

 Moi, qui n’ai  pas fait d’études et auquel Michel  Sapin reprocherait (plus encore qu’il ne l’a fait pour Sarkozy), de manquer de culture, moi, disais-je  (par cette logique de la prééminence  de l’éducation et du savoir (1) si chère aux Socialistes), serait donc inapte, voire interdit, sinon de dire, à être écouté.

 Mais, comme le désert donne l’apaisement  au musicien qui fait des fausses notes, me voici serein pour dire que je ne vote pas.  Pourquoi ?

 1)      Pour moi l’égalité entre les Citoyens est un principe intangible qu’aucune raison, ni technique, ni politicienne, ne doit faire plier.

Je n’accepte donc pas la discrimination résultant du classement entre :

Grandsélecteurs (Qui ont droit à deux votes, un pour préempter les candidats, un autre en tant que citoyen)

Moyens électeurs (Grande masse qui a le droit de voter pour les candidats préemptés ainsi qu’à prétendre à certains mandats).

Petits électeurs ( Nouvelle troisième catégorie qui n’ont droit qu’aux élections municipales  et  auxquels on interdit d’être élus).

 2)       Considérer comme nul et non avenu le vote blanc  relève d’une étrange conception de l’expression du citoyen….Plutôt que d’affronter le mépris, je m’abstiens.

 3)       En ce qui me concerne je considère que la «vraie» (2) démocratie ne se borne pas à désigner des élites mais à faire participer le Peuple aux grandes décisions. Or, dans les faits, si le referendum n’est pas proscrit c’est tout comme.

 4)      Je n’accepte pas la tutelle que le marketing politique fait peser sur l’opinion publique.

Je n’accepte pas non plus le fait de ne plus savoir très bien si les sondages sont le reflet de l’opinion ou si l’opinion est sous l’influence des sondages. Je ne suis, en tous cas,  pas si sot de croire que les discours des candidats ne tiennent pas compte de ces augures, plus parfois que de leur propre conviction. La démocratie est désormais soumise aux règles du commerce apprises à HEC.

Enfin je n’accepte pas de subir l’influence de M. Pujadas, dans la mesure où il veut me faire avaler des couleuvres ne serait-ce que par  son  émission «Des Paroles et des Actes» laquelle, s’il y a  un flot de paroles, relève, en ce qui concerne les actes, de l’imposture.

 5)      Je veux rester libre d’une critique objective. Comment pourrais-je me considérer si je me mettais à vomir demain celui que j’ai élu aujourd’hui ? Certes les journaux d’opposition d’hier devront forcement adhérer  demain mais ce qui est acceptable à titre professionnel est haïssable quand il s’agit de sa propre conscience.

1)       «Mon éducation, ma culture, tout me convainquait que les femmes appartiennent à une race inférieure» ((Simone de Beauvoir) …Vous voyez la tête des féministes, des socialistes, de sos racisme  si j’osais écrire ça !

      

2)       Ce mot est désormais interdit par la Gauche notamment  Mélenchon…Mes excuses !

 

 

 

Posté par Anarchaste à 16:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Pourquoi je ne vote pas...

Nouveau commentaire